LegalTech : Hyperlex lève 4 millions d’euros pour simplifier la gestion des contrats dans les entreprises

admin

Pour les grandes entreprises, la gestion de plusieurs dizaines, voire de centaine de milliers de contrats peut vite devenir un casse-tête, avec à la clé des contentieux qui peuvent encore alourdir davantage la charge de travail des services juridiques.

Pour changer la donne, la start-up française Hyperlex développe une intelligence artificielle visant à simplifier la gestion et l’analyse des contrats. 

Après avoir réalisé une levée de fonds d’un million d’euros l’an passé, la société annonce aujourd’hui un tour de table en série A de 4 millions d’euros mené par Elaia. Axeleo Capital ainsi que les investisseurs historiques, ISAI, le fonds dirigé par Jean-David Chamboredon, et Kernel Investissements, la holding de Pierre Kosciusko-Morizet, ont également participé à l’opération.

«40% des sociétés ne maîtrisent pas les éléments clés de leurs contrats»

Fondée en septembre 2017 par Alexandre Grux et Alexis Agahi, tous deux passés par la licorne franco-américaine Kyriba, Hyperlex a mis au point une solution SaaS de gestion et d’analyse de contrats pour les entreprises. «Plus de 40% des sociétés ne maîtrisent pas les éléments clés de leurs contrats, comme les dates d’échéance et de renouvellement, ce qui engendre d’énormes surcoûts, voire des contentieux. De plus, une réglementation change en moyenne toutes les 10 minutes dans le monde et 83% des opérationnels trouvent les processus contractuels inadaptés», note la société.

La solution développée par la start-up repose sur l’intelligence artificielle pour extraire les données essentielles de chaque document, de manière à faire gagner du temps à tous ceux qui manipulent les contrats. A partir de cette intelligence artificielle, l’entreprise est capable de mettre en place des alertes automatiques pour ne pas rater les échéances importantes des contrats et de générer automatiquement une synthèse des informations contenues dans les contrats pour faciliter la prise de décision. Parmi ses clients, Hyperlex compte notamment Rakuten et Zadig & Voltaire. L’an passé, la société a réalisé un chiffre d’affaires de 400 000 euros. 

Ce tour de table doit permettre à Hyperlex d’accélérer son développement, aussi bien sur le plan technologique que marketing. «Cette levée de fonds va nous permettre de renforcer notre technologie en intelligence artificielle et de soutenir le développement commercial d’Hyperlex», indique Alexandre Grux, co-fondateur et CEO de la start-up française.

 

Source : Frenchweb

 

Celles-ci devraient également vous plaire
Par admin / 22 août 2019

RGPD : ce qui a changé dans les processus de recrutement

Avec la digitalisation des solutions utilisés par les recruteurs, les [...]

En savoir plus
Par admin / 21 août 2019

QVT : Investir dans le capital santé pour améliorer la performance collective

La santé au travail est un capital que l’entreprise doit faire fructifier, au même titre que le capital [...]

En savoir plus
Par admin / 20 août 2019

Singapour est-il le paradis des Start-ups ?

Le droit français, auquel on reprochait un manque de souplesse et donc […]

En savoir plus
Par admin / 19 août 2019

Recruter un stagiaire : 3 excellentes raisons de lui faire confiance

Recruter un stagiaire présente des intérêts non négligeable, [...]

En savoir plus
Par admin / 8 août 2019

Avec sa V3, Klaxoon met l’intelligence collective au cœur de son offre

Lors du CES, la start-up française sort la nouvelle version de sa plateforme [...]

En savoir plus